3

Vivre en accord avec les saisons

Au cœur de notre environnement et de nos climats tempérés, notre corps s’organise pour vivre en symbiose avec le rythme des saisons. Notre rythme interne s’accorde avec ceux de la nature car nous en faisons partie intégrante. En Occident, nous connaissons les quatre saisons qui découpent notre calendrier mais selon les traditions anciennes, des périodes d’intersaisons se glissent entre chacunes de nos saisons principales : printemps, été, automne, hiver. Il est important d’avoir connaissance de ces intersaisons car elles nous permettent de nous préparer d’une saison à l’autre. Vous avez dû ressentir mi-août, une sensation différente, une baisse d’intensité de la lumière, c’est le moment où notre corps se met en posture pré-automnale pour mieux se préparer à la saison suivante. Car oui l’automne s’installe déjà doucement à ce moment là. D’ailleurs, le calendrier chinois découpe différement les saisons : de l’introduction de celles-ci jusqu’à leur dernier souffle. Alors qu’en Occident, nous segmentons les saisons par le milieu de l’une d’entre elles, jusqu’au milieu de la prochaine (d'un solstice à une équinoxe). Connaître les intersaisons rééquilibre notre connexion au vrai fil des saisons.

Une intersaison dure 18 jours, ce moment de passage est stable en terme de ressenti et nous laisse le champ libre pour préparer notre corps et équilibrer nos énergies. En occultant ces étapes transitoires, nous risquons de trouver plus difficile de faire face aux changements à venir.

Voici comment une année se découpe : Nous sommes réellement en automne depuis le 7 aôut et cela jusqu’au 20 octobre, nous entamerons l’intersaison hivernale du 20 octobre au 7 novembre, jour du début de l’hiver — L’hiver s’installe du 7 novembre au 17 janvier et l’intersaison printanière se situe entre le 17 janvier et le 4 février — Le printemps naît le 4 février et se poursuit jusqu’au 17 avril, l’intersaison estivale nous ravive du 17 avril au 4 mai — L’été court du 4 mai au 20 juillet pour laisser place à l’intersaison automnale du 20 juillet au 7 août.

Il est évident que depuis quelques années les saisons sont bouleversées par les changements climatiques et notre organisme se confronte à des incohérences entre ce qu’il avait enregistré et ce qu’il se passe maintenant. La baisse de luminosité de l’hiver ne correspond plus à la chute des températures, nos derniers hivers n’ont pas été très froids. Le froid est arrivé brusquement et brièvement en fin d’hiver. Ces désorientations épuisent notre corps, dont les fonctions de défense ne se déclenchent plus au bon moment et nous rendent plus vulnérables aux infections saisonnières, surtout si nous ne l’avons pas préparé préalablement en accord avec la nature. 

Nous savons que ces perturbations climatiques sont installées et malgré les décisions importantes qu’il faut prendre et qui j’espère, seront rapidement prises pour les ralentir, il existe une inertie pour retrouver les équilibres naturels endommagés. Ces freins qui ralentissent la protection de la nature, et de ce fait notre résistance à ces changements, sont intrinsèquement liés à nos mode de vie, notre consommation, notre surproduction de déchets, etc... Nous sommes responsables de la nature. La comprendre, la respecter c’est nous comprendre et nous respecter. Alors soyons attentifs et vivons les saisons en profondeur. Pour commencer, je vous invite à décrypter l’automne.  

Conte d’automne

Brun torréfié, ocre, houblon, or, rouille... autant de belles couleurs offertes par l’automne. Qui a dit que cette saison était triste?  Il est vrai qu’elle est ressentie comme la saison la plus difficile à traverser car elle contraste fortement avec la forte énergie de l’été. En automne, la lumière se tamise, le soleil est plus bas, ce qui affaiblit notre moral et entraîne un certain repli sur soi. Mais c’est une saison dont il faut tirer le meilleur, un moment offert pour se retrouver.

C’est le temps paisible de la récolte. Les fleurs de l’été sont devenues fruits tandis que les arbres et les champs offrent de nombreux présents à cueillir et à croquer. La nature se tranforme plus ou moins ostensiblement et plante ce beau nouveau décor roussi. Mais ne rentrons pas trop vite chez nous, profitons encore au maximum de ces belles journées, un rien plus habillés, prêts à emmagasiner un maximum de rayons de soleil couleur caramel. Car en automne, notre forme physique est régie par les poumons. L’air que nous respirons se transforme en énergie et couvre 90% de nos besoins. Respirez en conscience : allongez-vous, les bras tendus au dessus de la tête et la pointe des pieds tendues également — inspirez par la bouche en gonflant vos poumons et en vous étirant fortement— puis relâchez doucement votre corps en expirant. La respiration consciente dépend beaucoup de notre capacité à détendre notre diaphragme. Il fonctionne en automatique structurant notre rythme vital, si nous apprenons à le détendre nous respirerons plus amplement. Organisez-vous un petit rituel du matin par exemple, avant de vous lever, pour démarrer la journée plein d’énérgie ! Travailler régulièrement votre souffle vous apportera un vrai regain de vitalité. 

La nature en automne est en chemin vers son repos hivernal, le climat s’assèche et nous aussi. Il est donc important de boire suffisamment tout au long de la journée : cocktail miel, curcuma, citron et gingembre pour stimuler notre système immunitaire — si besoin, une décoction de rhubarbe, bouleau ou eucalyptus pour réparer le système digestif — infusion de plantes sèches ou fraîches — bouillon de légumes — jus de fruits ou de légumes...

4

Ne nous réfugions pas trop vite dans le repli, faisons encore suffisamment d’activité physique pour nous préparer à la retraite hivernale. C’est la dernière ligne droite pour renforcer son corps afin qu’il soit prêt à affronter les températures de l’hiver. La prochaine saison sera fatiguante pour notre corps. Pour cela, faisons de longues balades en forêt, dans la campagne, le long de l’océan... Marcher, respirer l’air pur et contempler. Profitez-en pour cueillir quelques baies ou ramasser quelques châtaignes. 

D’ailleurs, parlons de l’alimentation automnale : moins de crudités, une alimentation plus chaude et un peu plus riche qu’en été. Les fruits et légumes de saisons sont parfaitement adaptés à notre organisme, la nature nous procure ce dont nous avons besoin. L’alimentation de l’automne renforce nos défenses immunitaires. C'est le moment de savourer les bienfaits des pommes, du raisin, des poires, des noix, des châtaignes et des coings à consommer frais, rôtis ou en compote. Leur bonne teneur en fibres en font de véritables atouts pour éliminer les toxines et préparer notre organisme à affronter le froid et les maladies saisonnières. 

Dans notre panier à légumes, les choux, les pommes de terre, les courges, les brocolis sont à pleine maturité. Le chou notamment permet d'améliorer nos défenses grâce à la vitamine C qu'il contient tandis que le brocoli est très riche en vitamines B5, B9, B6, en calcium et en magnésium. La grande céréale de l’automne est le riz et les saveurs phares, le piquant et le doux comme un mélange patate douce / gingembre. Amusez-vous en cuisine et profitez de cette belle saison pour manger des champignons, caramélisez vos compotes avec le sucre des pommes et aromatisez vos plats avec de la sariette (herbe aromatique de montagne de saison). 

Lorsque l'on consomme des fruits et légumes de saison, on est sûr d'avoir des produits au meilleur de leur forme car ils sont cueillis à parfaite maturité et toutes leurs propriétés sont conservées. De plus, ils n'ont pas besoin de subir de traitement pour être conservés.

2

Quelques compléments alimentaires peuvent aussi nous aider à traverser l’automne et booster nos défenses immunitaires en prévision de l’hiver : tous les bienfaits des produits de la ruche ne sont plus à démontrer. Les vertus anti-fatigue, anti-inflammatoire, antiseptique du miel, de la gelée royale, des pollens frais et de la propolis — l’echinacée est un stimulant du système immunitaire. Il agit contre la fatigue, les périodes de stress et surtout les infections bactériennes ou virales (très efficace pour la protection des bronches) — la vitamine D, il est vrai que nous en avons fait naturellement une cure pendant l’été. Nous devons continuer de maintenir nos réserves pour protéger notre peau, nos os, nos muscles et nos glandes surrénales — l’extrait de pépins de pamplemouse renforce l’organisme pour lutter contre les bactéries et les virus sans abîmer la flore intestinale. C’est une sorte d’antibiotique naturel qui renforce notre corps pour l’aider à se défendre. Attention à veiller que l’extrait de pépins de pamplemousse soit bio et dilué dans de la glycérine végétale et non de l’alcool. Il est cependant déconseillé avec la prise de certains médicaments allopathique. Pour toute prise de compléments alimentaires, parlez-en avec votre médecin. Trouver des solutions naturelles à la prévention et aux premiers maux est possible, la nature est efficace.

Devant un bon feu de cheminée et une flambée crépitante, c’est aussi le moment de prendre du temps pour soi. On laisse tomber nos feuilles mortes, on fait le point, on écoute les bruits de la nature, on se rassemble. Lorsque l’automne s’installe, il nous guide vers l’intérieur et vers notre intérieur. Nous faisons notre bilan, c’est la rentrée et nous nous reconcentrons vers ce qui nous paraît plus fondamental et balayons le superflu. Le manque de lumière affaibli notre moral mais soignons nos échanges avec les autres, recevons, partageons pour conjurer le blues et soyons tendre avec nous-même. L’automne est une saison harmonieuse.

Alors, retenons que nous faisons partie intégrante de la nature et qu’il est meilleur pour elle et pour nous que nous vivions en accord avec les saisons. L’automne est une belle saison qui nous enveloppe, profitons autant que possible de moments à l’extérieur, restons à l’écoute de notre corps, buvons en grande quantité, profitons des délices de saison et, en priorité : respirons ! Prendre le temps de respirer, c’est prendre le temps de vivre.  

Caroline

Photos Studio Caroline Gomez.

le journal de la maison E

L’observatoire

Nous faisons partie intégrante de la nature. Quoi de mieux qu’un observatoire pour apprendre à la connaître et à la comprendre? La nature est un ensemble vivant bien plus grand que nous. Nos actions affectent tous les éléments de cet ensemble qui à leur tour nous affectent aussi. Prendre conscience de cela nous amène à changer nos modes de vie. Au fil des articles, je partage avec vous mon cheminement et les rencontres qui m’éclairent. 
 
Conte d’automne, vivre en accord avec les saisons
Faire son pain, les mains dans la pâte
Julie Pointer Adams, Wabi-Sabi Welcome
Faire soi-même, mes recettes de produits naturels
L’été sans fin, une prise de conscience qui fait du bien
 

 

dans la bibliothèque de la maison E

Piochez, lisez, écoutez...

Livres pour adultes
Livres pour enfants
Livres de cuisine
Livres pratiques
Magazines
Podcasts
Films