pain

Faire son pain

Avant tout, voici quelques informations intéressantes. La farine est l'ingrédient le plus important lorque l’on fait son pain. La farine de blé étant la plus utilisée, je vous propose de comprendre comment nous passons du grain de blé à la farine. Un grain de blé est composé de trois parties : le son de blé, l'endosperme et le germe. Le son est la partie extérieure, il contient de la vitamine B et les fibres alimentaires. L'endosperme est la partie centrale du grain, la plus large, il contient les protéines et l'amidon. Enfin, le germe contient quant à lui les matières grasses et les huiles.
 
Les technologies modernes ont permis de retirer mécaniquement le son de blé, pour ne laisser que l'endosperme et le germe à moudre. Bien souvent, le germe est également exclu car il contient beaucoup d'huiles qui réduisent la durée de consommation de la farine. La force de la farine tient dans son pourcentage en protéines et cela dépend des semences utilisées et du type de blé. Pour obtenir de la farine complète, il faut moudre l'intégralité du grain de blé, celle-ci tout comme le son a une durée de consommation moins élevée. Et pour obtenir de la farine blanche, on ne moud que l'endosperme, ce qui apporte à la farine blanche un taux de protéines élevé et une durée de consommation plus longue.
 
Les différents types de farines que vous trouvez en supermarché sont le résultat de différentes moutures. Dans la production des farines blanches, tous les bénéfices sont perdus. La raison principale de cette perte est la vitesse à laquelle les grains de blé sont moulus. Cette vitesse apporte beaucoup de chaleur ce qui tue tous les nutriments et les enzymes. La farine est blanchie artificiellement pour aider le gluten à s’étirer davantage. On a souvent recours à ce procédé pour accélérer le rythme de production face à la forte demande des supermarchés. Ce procédé est pourtant inutile car la farine blanchi naturellement si vous la laissez reposer quelques semaines.
 
Lorsque vous préparerez votre pain, prenez soin de vous procurer des farines de bonne qualité. Choisissez autant que possible des farines biologiques qui par nature sont plus résistantes, plus riches car elles possèdent un taux de protéines plus élevé. Les farines biologiques permettent à votre pain d’être plus gros et bien meilleur en goût que si vous utilisez de la farine bon marché.
 
Voici le détail des types de moutures : 
Type 45 : farine blanche à pâtisserie, appelée aussi « fleur de farine », destinée à la pâtisserie.
Type 55 : farine blanche ordinaire destinée aux pains blancs, pâte à tarte, pâte à pizzas...
Type 65 : farine blanche pour pains spéciaux , pâte à pizza...
Type 80 : farine bise ou semi-complète pour les pains spéciaux.
Type 110 : farine complète pour pains bis et pains complets. 
Type 150 : farine dite intégrale pour faire du pain au son par exemple.
 
Il existe bien sûr d’autres types de farines que la farine de blé ! Vous pouvez faire d’excellents pains avec de la farine de maïs, de seigle, d’épeautre, de sarrasin, de châtaigne... Et n’hésitez surtout pas à les mélanger, vous allez voir avec la recette ci-dessous, c’est délicieux !
 
 

La recette du pain cocotte

La patience dans la boulangerie n’est pas une vertu mais une nécessité, il existe pourtant des recettes de pain sans levée mais il n’a pas la même texture, ni le même goût. Voici une recette de pain cocotte très facile à faire. Débutez votre pain à l’heure du goûter et il sera prêt pour le dîner !
Prenez du plaisir à pétrir, à voir les ingrédients se lier et se transformer. Ce sera un bonheur de le partager avec ceux que vous aimez !
 
Pour cette recette il vous faut  : une cocotte en fonte avec son couvercle + 135g de farine de blé T65 + 135g de farine de blé T80 + 135g de farine de seigle + 5g de levure de boulanger sèche + 1,5 c à c de sel + 33 cl de bière ambrée (ou blonde).

Dans un grand récipient, mélangez les farines et la levure. Ajoutez la bière et bien mélanger, avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Il est très collant, c’est normal. Couvrez et laissez reposer pendant 2h30 dans un endroit chaud, min. 20 / 22°C. 45 minutes avant la fin du temps de repos, préchauffez le four à 220°C avec la cocotte à l’intérieur, vide et fermée avec son couvercle. Elle doit être bien chaude au moment où l’on met le pain. Sur un plan de travail bien fariné, versez la pâte. Repliez les bords pour former une boule. Elle est toujours collante, c’est toujours normal. N’hésitez pas à ajouter un peu de farine pour pouvoir la manipuler facilement. Sortez la cocotte du four, ouvrez-la, déposez la pâte et refermez-la rapidement. Remettez immédiatement au four. La cocotte est très chaude et lourde, soyez prudents. Laissez cuire 40 minutes à couvert. Puis ôtez le couvercle et poursuivez la cuisson 10 à 15 minutes, pour que la croûte soit bien dorée et croustillante. Retirez la cocotte du four et laisser le pain refroidir sur une grille. 

 

le journal de la maison E

L’observatoire

Quoi de mieux qu’un observatoire pour comprendre l’évolution de nos modes de vie, le temps qui nous échappe, le sort de la nature donc de nous-même? J’ai décidé de partager avec vous mes découvertes, mes réflexions et les rencontres qui m’éclairent et me permettent d’avancer afin de mieux comprendre ce qu’il en est. C’est toujours intéressant et inspirant d’aller vers l’autre...
 

L’été sans fin, une prise de conscience qui fait du bien
Julie Pointer Adams, Wabi-Sabi Welcome
Faire soi-même, mes recettes de produits naturels
Faire son pain, les mains dans la pâte

 

 

ressources

La bibliothèque

Livres pour adultes
Livres pour enfants
Livres de cuisine
Livres pratiques
Magazines
Podcasts
Films